Vous êtes ici

Yoanna Sultan R'bibo : "Le lien entre le 11 septembre et la montée du Front national existe"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Yoanna Sultan R'bibo : "Le lien entre le 11 septembre et la montée du Front national existe"
11 Septembre, Paris, 14h46
New York, 11 septembre 2001, 8 h 46. Un Boeing d’American Airlines s’encastre dans la tour nord du World Trade Center. À Rennes, il est 14 h 46. Le président Chirac sort d’un déjeuner avec des agriculteurs. Son aide de camp l’informe : quelque chose d’inhabituel se...
Paru le : 
08 Juin 2011

"Nous sommes tous Américains", déclarait Jean-Marie Colombani, dans son éditorial daté du 13 septembre 2001. Un cri de solidarité repris en coeur par l’ensemble de la classe politique française de l’époque. Mais, au-delà des effets d’annonce médiatiques, des déclarations politiques – liées notamment aux élections présidentielles qui approchaient - que s’est-il réellement passé dans les réunions restreintes au lendemain des attentats du 11 septembre ? Quelles ont été les premières frayeurs, les premières initiatives du gouvernement ? Etions-nous préparés à d'éventuelles attaques terroristes sur notre sol ? Quelles ont été les répercussions de ce choc sur la politique, la diplomatie et la défense françaises ? Pour les deux journalistes politiques Mikaël Guedj et Yoanna Sultan R'Bibo, co-auteurs d’une enquête sur les attentats du World Trade Center vus depuis le sommet de l’Etat français, 11 septembre, Paris, 14h46 (Stock) et pour de nombreuses personnalités politiques qu’ils ont interrogées, cet événement a redistribué les cartes politiques en France et a notamment fait partie des causes de l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour des élections présidentielles de 2002. Une analyse historique documentée sur cet événement qui a bouleversé l'histoire de la planète et l'histoire de France. Interview. 

MyBOOX : 10 ans déjà. Est-ce assez long pour décrypter les discours et réactions de l'époque autour les attentats du 11 septembre ?

 

Yoanna Sultan R'bibo : Dix ans après le choc, les langues se délient, le recul est plus important pour analyser l’impact de ce choc en France. Surtout, c'est une histoire qui n'a jamais été racontée : nous sommes alors à une à une période particulière de la politique française,  en fin de cohabitation et à sept mois du face à face attendu du 21 avril 2002 entre Jacques Chirac et  Lionel Jospin – chef de l’Etat et premier ministre de l'époque.

 

MyBOOX : Qui avez-vous interrogé ?  

 

Yoanna Sultan R'bibo : Nous avons interrogé environ 80 personnes, aussi bien parmi les figures centrales que parmi les acteurs moins visibles de la vie politique française. Le Premier ministre Lionel Jospin, Hubert Védrine, ministre des affaires étrangères à l’époque, Denis Tillinac, écrivain et ami de Jacques Chirac, mais aussi des hommes de l’ombre comme  le chef d'état major particulier du président, le conseiller défense de Jospin, des diplomates. Seul Jacques Chirac n’a pas souhaité nous répondre. Officiellement pour garder ses souvenirs en vue de la publication du tome 2 de ses mémoires. 

 

MyBOOX : Les gestes de solidarité symboliques des hommes politiques français ont-ils donné lieu à une véritable coopération anti-terroriste entre les deux Etats ?

 

Yoanna Sultan R'Bibo : Les Français ont effectivement été solidaires des Etats-Unis en termes de coopération anti-terroriste.  Les services secrets français détiennent un savoir dont les Américains ont été friands. Depuis cet événement, la coopération a été largement renforcée. 

 

MyBOOX : En septembre 2001, la France était-elle prête à se protéger en cas d'attaque sur son sol ? 

 

Yoanna Sultan R'Bibo : C’est une question qui s’est posée dès le jour J. Quelques heures après les attentats, le secrétaire général de la défense nationale dépose une note à Matignon et à l'Elysée pour expliquer en quoi la France n’est absolument pas prête en cas d’attaque hyperterroriste sur son sol. C’est à partir de ce moment là, mais aussi suite à l’attentat manqué sur le vol Paris-Miami, que les plans de sécurité intérieure français ont été entièrement réécrits. Quotidiennement, des réunions de renseignement était organisées pour repenser les plans de protection et faire face aux attaques potentielles. La France n’a, au final, pas été attaquée sur son sol. La réaction a été rapide et efficace. 

 

MyBOOX : La cohabitation a-t-elle ralenti le processus de renforcement de la sécurité intérieure ?

 

Yoanna Sultan R'Bibo : Clairement non. C'est davantage sur les questions de politique internationale et de défense que la question se pose. Là dessus, les deux points de vue existent. Hubert Védrine, ministre des affaires étrangères de l'époque, nous a répondu que la cohabitation avait au contraire amené à davantage de réflexion dans la prise de décision. Tandis que les conseillers diplomatiques et militaires de Jacques Chirac ont expliqué pour leur part que la cohabitation avait clairement tiré vers le bas l'engagement de la France en Afghanistan. Pour notre part, nous pouvons constater que la crise a été bien gérée  par la politique française. C’est surtout en termes de communication que les choses ont été compliquées et tendues.

 

MyBOOX : Dans votre livre, vous rapprochez les événements du 11 septembre 2001 et l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour des élections présidentielles.

 

Yoanna Sultan R'Bibo : Pour aller vite, on pourrait dire que la crise du 11 septembre a favorisé Chirac, a favorisé Le Pen, mais a rendu la donne compliquée pour Jospin. D'après Alain Christnacht, conseiller de Jospin pour les affaires intérieures, la rumeur disait "C'est bon pour Chirac !", considérant qu'en cas d'attaque, le gouvernement serait accusé. Pour Jospin en revanche, le climat était des plus inconfortables. Il comptait jusque là  faire campagne sur son bilan économique et a été très déstabilisé par le nouvel enjeu sécuritaire. François Hollande nous a confié que dans le score de Le Pen au premier tour de la présidentielle, il y avait une petite part du 11 septembre. Pour lui, la peur du terrorisme et de l'islamisme ont favorisé l'extrême droite. 

 

MyBOOX : Les hommes politiques que vous avez interrogés ont-ils évoqué les menaces terroristes qui subsistent, 10 ans après le 11 septembre ? 

 

Yoanna Sultan R'Bibo : Notre enquête se veut essentiellement historique. Mais l'on sent bien que la vigilance reste à son état d’alerte maximale, encore aujourd'hui. 

 

Propos recueillis par Lauren Malka

A lire aussi

"One Life" : la footballeuse Megan Rapinoe publie son autobiographie aux éditions Stock

30 Octobre 2020

Ballon d'or et icône féministe, Megan Rapinoe publie son autobiographie aux éditions Stock. Intitulée One life , elle sera disponible en...

14 Octobre 2020

Quelle femme n'a pas connu l'angoisse du placard "vide" ? Anne Tourneux, styliste Freelance, nous enseigne la méthode Closet...
Hugo Clément publie son "Journal de guerre écologique" aux éditions Fayard

06 Octobre 2020

Le journaliste Hugo Clément nous emmène à la rencontre de ceux qui se battent en faveur de l'écologie dans son Journal de guerre écologique ,...