Vous êtes ici

09 Décembre 2015

Yéti : le nouvel album de Taï-Marc Le Thanh et Rebecca Dautremer

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Yéti : le nouvel album de Taï-Marc Le Thanh et Rebecca Dautremer
Yéti
Avis des lecteurs : 4/5 4 Donner un avis
Une invitation au voyage et à l’aventure signée Taï-Marc Le Thanh et portée par les sublimes illustrations de Rébecca Dautremer. Une jeune fille rêve de partir à la recherche du yéti. Elle prépare son expédition et part pour l...
Paru le : 
02 Décembre 2015

Une jeune fille part en voyage à la recherche du yéti. Existe-t-il vraiment ? Comment est-il ? Que lui dira-t-elle si elle le trouve ? Elle ignore que le yéti est là, avec elle, depuis le tout début… Paru chez Gautier-Languereau le 2 Décembre dernier, Yéti est le dernier album de Taï-Marc Le Thanh et Rebecca Dautremer.

 

Taï-Marc Le Thanh et Rebecca Dautremer en un clin d’œil

Taï-Marc Le Thanh a écrit de nombreux albums aux côtés d'illustrateurs de renom (il a notamment écrit le texte du récent Carnaval Jazz des Animaux, dont nous vous parlions notamment ici et ici). Il est également l’auteur de la série Jonah (Didier Jeunesse).

 

Illustratrice depuis 20 ans, Rebecca Dautremer compte parmi ses multiples albums de grands succès, comme par exemple Princesses oubliées et inconnues (Gautier-Languereau) en 2004 et Alice au pays des merveilles (Gautier-Languereau) en 2010. En plus de son travail d’illustration jeunesse, Rebecca Dautremer travaille ponctuellement à la publicité, la scénographie ou la création de costumes. Elle a également enseigné, et assuré la direction artistique d’un film d’animation.

 

Taï-Marc le Thanh et Rébecca Dautremer ont collaboré ensemble à de nombreuses parutions.

 

Pourquoi on aime Yéti ?

Cette jeune fille n’a pas de prénom, d’âge ou d’origine qui nous soit connue. Mais elle a un rêve, depuis toute petite : partir à la recherche du yéti pour découvrir s’il existe vraiment. Enfin, elle se met en route, pour un long et périlleux voyage. Faire son sac, enfourcher son vélo, grimper dans un téléphérique ou escalader une montagne, ce n’est pas ça qui est le plus compliqué. Ce qui tracasse le plus la jeune fille, ce sont les questions qui ne cessent de se bousculer dans sa tête : le yéti existe-t-il vraiment ? Comment doit-elle s’adresser à lui ? Quel est son caractère ?

 

Illustration de Rebecca Dautremer dans Yéti


Ce qu’elle ignore, et que les illustrations nous révèlent, c’est que le yéti est déjà là, il est sur son vélo, dans les transports qu’elle emprunte, dans les cafés où elle se repose de son périple. Il est là depuis le début, avec elle. Mais elle a beau ne penser qu’à lui, n’avoir que le mot yéti en tête, elle ne le remarque pas et continue son expédition pour le rencontrer.

 

Illustration de Rebecca Dautremer dans Yéti

 

Illustration de Rebecca Dautremer dans Yéti

 

Cet album grand format (300 x 367 mm) est remarquable par ses sublimes illustrations, par le calme et le mystère qui s’en dégagent. Le style unique de Rébecca Dautremer, que l’on retrouve dans les détails comme dans l’ensemble – grâce notamment à sa façon singulière de dessiner les personnages, ou à la gouache qu’elle utilise pour ses illustrations – véhicule à chaque page une beauté et une puissance très particulières.

 


L’association du dessin et du texte – qui nous plonge en toute simplicité dans les pensées de la jeune fille, toute en suggestions, offre tout l’espace nécessaire pour le rêve, l’imagination et l’interprétation du lecteur, jusqu’à la magnifique page finale… Mais on vous laisse le plaisir de la découvrir à votre tour…

 


La page à corner

 

 

"J’y pense tous les jours.

Toutes les nuits aussi.
Parfois j’imagine ce que je pourrais lui dire si je le rencontrais.
« Bonjour » ? Ou plutôt « Bonjour Monsieur » ?
Peut-être ne faut-il pas être trop familière avec lui ?
Je lui serrerais la main. Ou peut-être lui ferais-je un bécot ?
Son poil doit être aussi soyeux qu’une barbe de grand-père.
Le genre de barbe qui chatouille.
Rien que d’y penser, je ne peux pas m’empêcher de rire.
Il vit à la montagne.
Si son pelage est blanc, il doit se confondre avec la neige.
Mon rêve serait d’aller voir si c’est vrai.
Faire ma valise ne me prendra pas plus de deux secondes.
Enfourcher mon vélo, pas plus d’une seule.
« Bonjour Monsieur. » Ces mots résonnent dans ma tête.
Rien que d’y penser, je ne peux pas m’empêcher de rire.
"

 

 

 

 

Claire Sarfati

 

A lire aussi

20 Février 2020

Quelques mois après la parution du livre de Frédérique Deghelt et Astrid di Crollalanza, Etre beau chez Stock, une exposition s’appuie sur l...

14 Février 2020

À vos agendas ! L’année 2020 promet de belles adaptations au cinéma de romans classiques ou contemporains. Découvrez ici les dates de sortie,...
La "Serial Mother" Jessica Cymerman revient en librairie avec "Les parents parlent aux parents !"

12 Février 2020

Jessica Cymerman, auteure du très remarqué Serial Mother (Stock / Le Livre de Poche), est de retour en librairie avec un petit guide publié aux...