Vous êtes ici

"Soudain, seuls" : aimer ou survivre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
"Soudain, seuls" : aimer ou survivre
Trois ans après L’Amant de Patagonie, Isabelle Autissier revient avec Soudain, seuls (Stock), dans cette région du monde qu’elle connaît si bien. Une région aussi belle qu’inhospitalière où va se nouer le destin de deux Robinson des temps modernes.

Isabelle Autissier en un clin d’œil : 

Difficile exercice que de résumer l’incroyable carrière d’Isabelle Autissier en quelques lignes. Navigatrice hors pair, elle a été la première femme à faire un tour du monde pendant une compétition. Comme si cela ne suffisait pas, elle s’est ensuite consacrée à la protection de la nature avec WWF, avant de se lancer (toujours avec succès) dans l’écriture. Lire la biographie d'Isabelle Autissier

 

Pourquoi on aime "Soudain, seuls" :

 

À l’origine Louise et Ludovic n’avaient pas grand-chose en commun. Lui était grand, blond, beau, sûr de lui. Elle était petite, maigrichonne, recroquevillée, la souris grise par excellence. Et puis un voyage en train, une longue discussion autour de l’alpinisme, la passion de Louise, un dîner entre amis et les voilà quelques mois plus tard amoureux, installés, parlant de futur. Un futur qu’ils n’avaient sans doute pas imaginé ici, paumés sur une île déserte entre la Patagonie et le Cap Horn, balayés par les Quarantièmes rugissants, encerclés par les manchots. 

 

Comment sont-ils arrivés là ? Ça c’est une bonne question. La vérité c’est qu’ils n’auraient jamais dû y être. Cette île est une réserve naturelle fermée au public, c’est eux et eux seuls qui ont décidé de s’y arrêter. Ils auraient pu continuer leur tour du monde comme si de rien n’était, ne pas jeter l’ancre, ou au moins ne pas s’attarder sur l’île quand le mauvais temps commençait à pointer le bout de son nez… Mais voilà, désormais ils sont coincés dans ce qui était hier encore un paradis, à attendre les secours ou la mort. 

 

Une île déserte, des naufragés et pas l’ombre d’un secours à l’horizon : ça rappelle forcément Robinson Crusoé. Pourtant, Isabelle Autissier n’a pas choisi de nous raconter l’histoire d’un naufragé, mais de deux, et ça n’est pas un hasard. Plus que l’histoire de malheureux aventuriers pris dans la tourmente, la romancière nous raconte celle d’un couple qui tour à tour se délite et se retrouve dans l’adversité. 

 

Peut-on aimer quand il n'est question que de survie ? Quand l'instinct prend-il le pas sur la morale ? Finalement, la situation n'aurait-elle pas été plus supportable seul ? Toutes ces questions nous troublent longtemps après avoir fini Soudain, seuls. Un roman paradoxal qui, s'il illustre de façon plus que réaliste l'aspect menaçant de la nature, nous donne aussi de folles envies d'aventure. 

 

La page à corner : 

"Elle ne voulait pas s’énerver, ressortir les vieilles histoires, ressasser des reproches, mais les mots lui sortent de la bouche, trop longtemps réfrénés, des phrases dures, méchamment ironiques, comme elle n’en a pas prononcé : confiance ? Qui les a entraînés dans ce voyage inutile ? Leur a fait quitter une vie paisible pour se prouver on ne sait quoi ? A décidé de venir dans cette île par bravade ? S’est obstiné dans cette balade stupide quand le mauvais temps s’annonçait ? Jusqu’où devra-t-elle lui faire confiance ? Jusqu’à finir ici, dans ce taudis sordide, affamée, gelée ? Toute sa peur, tous ses regrets, son désespoir, la faim, le froid, l’absence d’avenir alimentent la colère. Fini de jouer, fini le couple moderne et dynamique, il n’y a plus que deux êtres et la mort qui couve à petit feu devant eux" (page 67)

 

"Soudain, seuls" dans la presse : 

"La navigatrice française, qui connaît par cœur la Patagonie, suit les péripéties d'un couple qui échoue sur une île déserte au bout du monde. Un roman palpitant sur la survie de l'être humain, à l'épilogue dramatique." Françoise Dargent, Le Figaro

 

"La démonstration est faite, une fois de plus, par Autissier : la bonne littérature n’est pas faite de bons sentiments." Gilles Martin-Chauffier, Paris Match

 

"Aujourd'hui paraît Soudain, seuls, son troisième roman, une histoire de survie d'un réalisme parfois violent, porteuse d'une méditation sur la place de l'homme dans la nature." Nathalie Crom, Télérama

 

Emma Aurange

L'amant de Patagonie
Avis des lecteurs : 4/5 6 Donner un avis
1880, Ouchouaya, Patagonie. Orpheline farouche, Emily l’Ecossaise a 16 ans. En cette période d’évangélisation du Nouveau Monde, Emily est envoyée en Patagonie en tant que « gouvernante » des enfants du Révérend. Elle qui ne sait rien de la vie découvre à la fois la beauté sauvage de la...
Paru le : 
02 Mai 2012

A lire aussi

"Écoute la pluie tomber" : Olivia Ruiz bientôt de retour en librairie

11 Mai 2022

Après le succès de La commode aux tiroirs de couleurs , Olivia Ruiz est de retour ce 11 mai en librairie avec un deuxième roman : Écoute la pluie...
Prix des Lecteurs U 2022 : Serena Giuliano récompensée pour "Luna"

15 Avril 2022

Serena Giuliano a reçu le Prix des Lecteurs U pour son roman Luna . Elle succède à Anne-Gaëlle Huon, lauréate 2021, avec son roman Les Demoiselles .
"Une vie possible" de Line Papin : être ou ne pas être mère

08 Avril 2022

Line Papin signe son retour à l'autofiction avec Une vie possible (Stock), où l'expérience de ses deux grossesses interrompues réveille son...