Vous êtes ici

28 Septembre 2012

J.K Rowling : petits crimes entre voisins

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
J.K Rowling : petits crimes entre voisins

Dans son roman événement Une place à prendre (Grasset), J.K Rowling nous plonge au cœur des règlements de comptes d’une petite bourgade anglaise. Un roman sombre et désenchanté, teinté d’un humour "so british". Une réussite.

L’auteur en un clin d’œil :

J.K Rowling est une romancière britannique. Elle est l’auteur de la série à succès Harry Potter. Lire la biographie de J.K Rowling.



Pourquoi on aime "Une place à prendre" : 

 

La génération Harry Potter a grandi. JK Rowling aussi. Avec Une place à prendre, ce premier roman destiné à un public adulte, la romancière britannique réussit à se détacher de l’univers magique de son petit sorcier à lunettes, en étant parfaitement à l’aise dans la narration d’une histoire sombre.

 


Dès les premiers chapitres, J.K Rowling affirme, par son propos, sa volonté de s’éloigner du monde enchanteur de Poudlard. Adieu donc balais, quidditch et autres formules magiques. Place au sexe, à la drogue et aux trahisons cruelles.



Bienvenue à Pagford, petite bourgade imaginaire du Sud-Ouest de Angleterre où "vieux cottages" et luxueuses demeures à la "splendeur victorienne" se côtoient paisiblement. Sous la protection du "ténébreux squelette de l’abbaye en ruine" qui domine ce petit havre de paix, la vie se déroule sans encombre jusqu’à ce que la mort soudaine du conseiller à la ville Barry Fairbrother, vienne troubler la quiétude des habitants. Agé de 44 ans, cet homme jovial et dynamique, père de quatre enfants, menait un combat acharné pour soutenir une cité HLM sinistre jouxtant la localité.

 


Alors que cette vacance fortuite entraine de nouvelles élections, les rivalités commencent à se nouer entre les résidents, révélant au grand jour les haines entre bourgeois et les secrets de famille inavouables. Le cadre idyllique de Pagford devient alors le théâtre de trahisons en tous genres – mensonges, cruautés et abus sexuels – où chacun, adultes comme adolescents, va se révéler dans sa part la plus sombre.

 



Sur fond de misère humaine et de satire sociale, J.K Rowling signe ici un roman surprenant et particulièrement noir. Pour autant, l’ouvrage se teinte d’un humour contenu, et d’une ironie très britannique en montrant de quelle façon la petite bourgeoisie anglaise n'hésite pas à sourire en public tout en se poignardant dans le dos. Pari réussi donc pour J.K Rowling qui parvient notamment à cerner la complexité des adolescents qui se positionnent comme les véritables héros de ce roman pour adultes.



La page à corner :

 

 

Assistante sociale, Kay Bawden rend visite à Terri Weedon, mère d’un petit garçon de trois ans et demi, prénommé Robbie : "Kay ne l’avait encore jamais vue les yeux aussi ouverts. Le timbre de sa voix était toujours aussi plat, mais on sentait sourdre l’agressivité par en dessous. "Z’êtes gouine ? demanda-t-elle. Non, dit Kay sans cesser d’écrire. Z’avez l’air d’une gouine, dit Terri. (…) Au bout d’un nouveau silence prolongé, Terri s’extirpa de son fauteuil et sortit dans le couloir en titubant. Kay se pencha en avant et souleva le couvercle mal fermé de la boîte en fer-blanc que Terri avait déplacée pour s’asseoir. A l’intérieur, une seringue, un morceau de coton sale, une cuillère à moitié rouillée et un sachet en plastique opaque. Kay remit le couvercle en place, fermement, sous le regard de Robbie. Terri revint (…) Elle réussit à s’enfoncer dans les coussins à sa deuxième tentative, et se remit à fixer l’assistante sociale d’un œil indifférent et vitreux." (p. 105)



"Une place à prendre" dans la presse : 

 

 

"C'est un bon roman, un bon gros roman de 680 pages que l'on tourne sans se faire prier, moins pour son souffle littéraire que pour son efficacité narrative. (…) Dans le genre "roman populaire de qualité", l'auteur de Harry Potter a vraiment trouvé sa place." Delphine Peras, L'Express.

 


Olivier Simon

Une place à prendre
Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font...
Paru le : 
16 Janvier 2013

A lire aussi

Stefan Zweig : grand pacifiste et réelle figure européenne, il est considéré comme l’un des plus grands écrivains de son temps. Chroniqueur de...
Prix du Livre étranger 2022 France Inter / Le Point : Jón Kalman Stefánsson pour « Ton absence n’est que ténèbres »

25 Janvier 2022

Le Prix du Livre étranger 2022 organisé par France Inter et Le Point a été décerné à Jón Kalman Stefánsson, pour Ton absence n’est que ténèbres...
"Nos abîmes" de Pilar Quintana : le monde des adultes à travers le regard d'un enfant

14 Janvier 2022

Lauréat du prix Alfaguara 2021, Nos abîmes de Pilar Quintana est disponible en langue française aux éditions Calmann-Lévy. Un roman déchirant narré...