Vous êtes ici

Michel Sima

L’oeuvre photographique de Michel Sima dans le domaine du portrait d’artiste a commencé en réalité en 1946. Cette année-là, Sima accompagne le processus de genèse de l’oeuvre de Pablo Picasso «La joie de vivre» et, non seulement il documente – comme il en avait l’intention au départ – les différentes étapes de la création artistique, mais il conçoit d’emblée son travail comme la représentation personnelle globale de l’artiste et de son oeuvre. Dans les années qui ont suivi, il dresse le portrait de presque tous les artistes de l’École de Paris, comme Henri Matisse, François Picabia, Ossip Zadkine, Alberto Giacometti, Jean Cocteau, Tal Coat, Jean Arp, Marie Laurencin, Fernand Léger, Max Ernst, Man Ray, Marcel Duchamp, André Derain, Kees van Dongen, Le Corbusier, Marc Chagall, Joan Miró, Alexander Calder. Les photographies de Picasso, mais aussi tous ces portraits d’artistes laissent transparaître le lien d’amitié profond qui lie Sima aux artistes dont il fait le portrait. Cet attachement s’exprime dans une perception ultra sensible de la personnalité et de l’oeuvre de chacun des artistes. Dans ses mises en scène, Sima utilise adroitement le rapport à l’oeuvre et à l’atelier pour que, par ce biais, l’artiste portraituré parle de lui. Il en résulte un style original dans le domaine du portrait (d’artiste) photographique et une documentation unique sur les artistes de l’École de Paris, dont l’homogénéité et la sensibilité n’ont été égalées à ce jour par aucun autre photographe.
Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page