Vous êtes ici

05 Janvier 2016

Rentrée littéraire d’hiver : c’est parti !

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Rentrée littéraire d’hiver : c’est parti !

Après les plaisirs de la table, place à ceux de l’esprit. Oublions huîtres, chapon, marrons, champagne et chocolats, reposons nos estomacs et lisons. Pour cela, la rentrée d’hiver arrive à point nommé. Avec quelques 476 romans et 1400 essais attendus en quelques jours, il y a de quoi remuer nos cœurs et nos méninges. Entre poids lourds et nouvelles plumes, que nous ont concocté les éditeurs du groupe Hachette Livre au rayon littérature ? 

A chaque rendez-vous éditorial incontournable – rentrée littéraire, saison des prix ou cœur de l’hiver – ce sont toujours les mêmes que l’on attend : les poids lourds, les premiers romans, les seconds qui confirment un talent ou encore les OVNI littéraires. Appliquons ce filtre aux sorties de janvier pour en dresser un paysage.

 

Les poids lourds du roman

 

Du côté des romans d’abord, le lecteur assidu ne passera pas à côté du nouvel ouvrage de Patrick Rambaud, François le Petit (Grasset). Après avoir consacré plusieurs tomes à singer les comportements de Sarkozy et de sa cour à la manière de Saint-Simon (dans Chroniques du règne de Nicolas 1er, Grasset), le romancier pasticheur s’est résigné à reprendre la plume autour de François Hollande : "Il fallait que je sois encore sacrément agacé pour recommencer. Il faut dire que les temps ne sont pas réjouissants et il y a de quoi faire", nous a confié l’auteur lors d’une rencontre (ne manquez pas notre interview vidéo à venir).

 

Chez le même éditeur, le récent académicien, Dany Laferrière republie l’un de ses textes fondateurs, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, accompagné d’autres textes tapés sur sa Remington 22 sous le titre Mythologies américaines. Chez Grasset toujours, Claude Arnaud, auteur remarqué de Qu’as-tu fait de tes frères ? en 2010 notamment, continue de questionner les fantômes familiaux et fait le récit d’une renaissance toute personnelle dans Je ne voulais pas être moi.

 

En librairie depuis ce 4 janvier, L’Arbre du pays Toraja (Stock) signe le grand retour de Philippe Claudel dans le rayon romans. L’auteur du Rapport de Brodeck se questionne sur l’essence même du vivant à travers un récit à mi chemin entre intime et ésotérisme et qui met en scène un cinéaste confronté à la mort de son meilleur ami.

 

Du côté étranger, cette saison verra aussi arriver sur les tables la suite de Chaos calme, Terres rares, sous la plume de Sandro Veronesi chez Grasset le 20 janvier. Le grand auteur italien poursuit les pérégrinations mentales de son héros, Pietro Palladini, vu au cinéma en 2008 sous les traits de Nanni Moretti, et dont, encore une fois, le monde s’écroule.  

 

Nouvelles plumes et révélations annoncées

 

Mais que serait une rentrée littéraire sans premier roman et autres révélations annoncées ? En cet hiver, beaucoup nous viennent de l’étranger à commencer par l’ouvrage de Christopher Bollen, rédacteur en chef de la mythique revue new-yorkaise, Interview, fondée par Andy Warhol. Dans Manhattan people (Calmann-Lévy), il imagine une poignée de trentenaires désoeuvrés dans une Amérique post 11 septembre en proie à la paranoïa – la série Friends retournée comme peau de lapin en somme. Un texte magistral digne du jeune Paul Auster. New York toujours : sous le très beau titre de Parmi les dix milliers de choses (Stock), la jeune Julia Pierpont fait le récit d’une famille en décomposition au cœur de Manhattan.

 

Il faudra quitter l’effervescence de la grosse pomme pour la campagne anglaise afin de pénétrer dans l’univers de Tom Wowler. L’ombre du passé (JC Lattès) - son premier roman après plusieurs recueils de nouvelles qui lui ont valu bien des prix – nous invite dans la lande du Devon où un dangereux tueur vient de s’échapper de prison semant l’angoisse dans les environs.

 

Retour dans l’Hexagone avec les essais - ou transformations – de jeunes recrues des lettres françaises. Chez Grasset, Julien Donadille, conservateur de bibliothèque de son état, publie Vie et œuvre de Constantin Erőd tandis que la journaliste des Inrocks Nelly Kaprièlian, remarquée à la rentrée 2014 avec Le Manteau de Greta Garbo, revient au roman le 20 janvier avec Veronica, récit sur une star de l’âge d’or hollywoodien et mythomane maladive. Journaliste lui aussi, Didier Pourquery livre un récit des plus intimes sur la mort prématurée de sa fille atteinte de mucoviscidose dans L’Eté d’Agathe (Grasset). Le thème de la famille reste décidément un incontournable des premiers romans puisque Garance Meillon, scénariste et réalisatrice, s’y essaye tout en subtilité dans Une famille normale (Fayard) où elle décortique les habitudes et les non-dits d’un couple et de ses deux enfants adolescents.

 

Quant à Aude Lechrist qui publie son second roman, Une allure impeccable (Stock), elle nous plonge dans le Paris qui émerge de la Seconde guerre mondiale et dans le milieu de la haute couture en plein essor aux côtés d’une figure excentrique ayant effectivement vécu dans ces années-là : Freddy, mannequin pour Dior, Jacques Fath ou Lanvin le jour, se mue en une toute autre personne le soir venu encouragée par Marlene Dietrich, compagne de virées nocturnes.

 

Ceux qu’on n'attendait pas en librairie

 

Après ces deux catégories incontournables, il y a aussi les non-auteurs qui entrent en littérature. A l’instar de Marc Lavoine l’an passé, c’est Louis Chedid cette année qui troque le micro pour la plume en publiant un recueil de nouvelles douces-amères chez Calmann-Lévy intitulé Des vies et des poussières. Autre grosse surprise sur les étals dans quelques jours : l’acteur américain David Duchovny a imaginé Oh la vache ! (Grasset), une fable comique et didactique mettant en scène une vache, un cochon et un dindon mettant en place un plan pour s’évader de la ferme et échapper ainsi à un destin alimentaire. 

 

Les auteurs à suivre

 

On trouvera aussi très prochainement en librairie les nouveaux romans de Claire Berest, (Bellevue, Stock), Franck Courtès (Sur une majeure partie de la France, JC Lattès), Vincent Duluc (Un printemps 76, Stock), Béatrice Fontanel (Le Train d’Alger, Stock), Elise Fontenaille (Bel ordure, Calmann-Lévy), Christian Garcin (Les Vies multiples de Jeremiah Reynolds, Stock), Almudena Grandes (Les trois mariages de Manolita, JC Lattès), Mohsin Hamid (Correspondances étrangères, Grasset), Yoram Kaniuk (Presque, Fayard), Gaspard Koenig (Kidnapping, Grasset), Andrea Molesini (Presagio, Calmann-Lévy), Christophe Mouton (Excursion dans les bas-fonds, Fayard), Gérard Oberlé (Bonnes nouvelles de Chassignet, Grasset), Jean-Marc Parisis (A côté, jamais avec, JC Lattès) Anne Plantagenet (Appelez-moi Lorca Horowitz, Stock), Mathieu Terence (Le Talisman, Grasset), Marc Victor (Le Bout du monde, JC Lattès), Frédéric Vitoux (Au rendez-vous des mariniers, Fayard) ou encore Hyam Yared (Tout est halluciné, Fayard).

 

Bonne année et très belles lectures à tous ! 

 

Noémie Sudre

A lire aussi

26 Mars 2020

Besoin de faire le plein d'ebooks pendant cette longue période chez vous ? Que vous soyez de longue date un adepte des livres numériques ou que...

25 Mars 2020

Après Autoportrait de Paris avec chat , Dany Laferrière est de retour avec un nouveau roman dessiné et écrit à la main. Intitulé L’Exil vaut le...

24 Mars 2020

Restons chez nous, oui mais en lecture ! Pour cela les Éditions 1001 nuits ont décidé de vous offrir tous les trois jours jusqu'au 27 avril un...