Vous êtes ici

05 Novembre 2019

Prix Femina 2019 : "Giono, furioso" d'Emmanuelle Lambert récompensé dans la catégorie essais

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Dernier mais pas des moindres des grands prix de la saison à révéler ses deux sélections de romans français et  étrangers, le Femina a retenu pas moins de seize romans dans la première catégorie et onze dans la seconde. Y figurent notamment Les Grands cerfs de Claudie Hunzinger (Grasset), La Tentation de Luc Lang (Stock) et L’Ami de Sigrid Nunez (Stock). 

Mise à jour du 5 novembre 2019 : Les prix Femina ont été remis à Sylvain Prudhomme pour Par les routes (Gallimard) dans la catégorie roman, Manuel Vilas pour Ordesa (traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon pour les éditions du Sous-sol) dans la catégorie roman étranger et Emmanuelle Lambert pour Giono, furioso (Stock) du côté des essais. 

*****

Mise à jour du 23 octobre 2019 : Les finalistes des prix Femina dans les catégories romans français, romans étrangers et essais ont été dévoilés. Luc Lang (photo) et Emmanuelle Lambert sont encore dans la course dans la première et la troisième catégorie. Les lauréats seront connus le 5 novembre. 

La sélection finale des romans français pour le Femina 2019 : 

  • Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris (Arléa)
  • Scrabble de Michael Ferrier (Mercure de France)
  • La Tentation de Luc Lang (Stock)
  • Par les routes de Sylvain Prudhomme (Gallimard)
  • Opus 77 d'Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
  • Eden de Monica Sabolo (Gallimard)

La sélection finale des romans étrangers pour le Femina 2019 : 

  • Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura, traduit par Lise Chapuis (Notabilia)
  • Le Cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe, traduit par Josée Kamoun (Gallimard)
  • Le grand royaume des ombres d'Arno Geiger, traduit par Olivier Le Lay (Gallimard)
  • Girl d’Edna O’Brien, traduit par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser)
  • Ordesa de Manuel Vilas, traduit par Isabelle Gugnon (Sous-Sol)

La sélection finale d'essais pour le prix Femina 2019 :

  • La Bruyère, portrait de nous-mêmes de Jean-Michel Delacomptée (Robert Laffont)
  • La Fabrique du crétin digital : les dangers des écrans pour nos enfants de Michel Desmurget (Seuil)
  • L'Usage du vide : essai sur l'intelligence de l'action, de l'Europe à la Chine de Romain Graziani (Gallimard)
  • La langue confisquée: lire Victor Klemperer aujourd'hui de Frédéric Joly (Premier Parallèle)
  • Giono, Furioso d'Emmanuelle Lambert (Stock)
  • Débuter, comment c'estc: entrer en littérature de Bertrand Leclair ("Agora", Pocket)
  • J'ai oublié de Bulle Ogier avec Anne Diatkine (Seuil)
  • Arpenter le paysage : poètes, géographes et montagnards de Martin de la Soudière (Anamosa)
  • La Fabrique de l'écrivain national : entre littérature et politique d'Anne-Marie Thiesse (Gallimard)
     

*****


Mise à jour du 10 octobre 2019 : Le 8 octobre, le jury a resserré ses deux premières listes à 11 romans français et 11 romans étrangers. Sont encore présents dans la première catégorie Claudie Hunzinger avec Les grands cerfs (Grasset) et Luc Lang avec La Tentation (Stock) ainsi que Sigrid Nunez (photo) avec L'Ami (Stock) dans la seconde. Ce à quoi s'ajoute une première liste de 13 essais où figure notamment La Solitude Caravage de Yannick Haenel (Fayard) et Giono, Furioso d'Emmanuelle Lambert (Stock). Les lauréats seront annoncés le 5 novembre après une ultime sélection le 23 octobre.

 

La deuxième sélection de romans français du prix Femina 2019

  • Le ciel par-dessus le toit de Nathacha Appanah (Gallimard)
  • Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris (Arléa)
  • Scrabble de Michael Ferrier (Mercure de France)
  • Les grands cerfs de Claudie Hunzinger (Grasset) (voir notre vidéo)
  • La chaleur de Victor Jestin (Flammarion)
  • La Tentation de Luc Lang (Stock) 
  • Le Bal des folles de Victoria Mas (Albin Michel)
  • Par les routes de Sylvain Prudhomme (Gallimard)
  • Opus 77 d'Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
  • Eden de Monica Sabolo (Gallimard)
  • Les choses humaines de Karine Tuil (Gallimard)

 

La deuxième sélection de romans étrangers du prix Femina 2019

  • Je ne reverrai plus le monde d'Ahmet Altan, traduit par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
  • Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura, traduit par Lise Chapuis (Notabilia)
  • Le Cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe, traduit par Josée Kamoun (Gallimard)
  • Ordinary people de Diana Evans, traduit par Karine Guerre (Globe)
  • Le grand royaume des ombres d'Arno Geiger, traduit par Olivier Le Lay (Gallimard)
  • La Fabrique des salauds de Chris Kraus, traduit par Rose Labourie (Belfond)
  • L'Ami de Sigrid Nunez, traduit par Mathilde Bach (Stock)
  • Girl d’Edna O’Brien, traduit par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser)
  • Appia de Paolo Rumiz, traduit par Béatrice Vierne (Arthaud)
  • Ordesa de Manuel Vilas, traduit par Isabelle Gugnon (Sous-Sol)

La première sélection d'essais du prix Femina 2019 
 

  • Vagabondes, voleuses, vicieuses: adolescentes sous contrôle, de la Libération à la libération sexuelle de Véronique Blanchard (François Bourin)
  • La Bruyère, portrait de nous-mêmes de Jean-Michel Delacomptée (Robert Laffont)
  • La Fabrique du crétin digital : les dangers des écrans pour nos enfants de Michel Desmurget (Seuil)
  • L'Usage du vide : essai sur l'intelligence de l'action, de l'Europe à la Chine de Romain Graziani (Gallimard)
  • La Solitude Caravage de Yannick Haenel (Fayard) (lire notre article)
  • La Langue confisquée: lire Victor Klemperer aujourd'hui de Frédéric Joly (Premier Parallèle)
  • Giono, Furioso d'Emmanuelle Lambert (Stock)
  • Débuter, comment c'est: entrer en littérature de Bertrand Leclair ("Agora", Pocket)
  • J'ai oublié de Bulle Ogier avec Anne Diatkine (Seuil)
  • De cendres et de braises : voix et histoires d'une banlieue populaire de Manon Ott (Anamosa)
  • Sur la route du Danube d'Emmanuel Ruben (Rivages)
  • Arpenter le paysage : poètes, géographes et montagnards de Martin de la Soudière (Anamosa)
  • La fabrique de l'écrivain national : entre littérature et politique d'Anne-Marie Thiesse (Gallimard)
     

********

C’est une présence venue du fond des âges et qui nous parle d’un monde en péril. Les cerfs occupent deux puissants ouvrages de cette rentrée littéraire retenus côte à côte une nouvelle fois pour l’un des grands prix de la saison : après le Prix Médicis et le Prix Wepler – Fondation La Poste, Claudie Hunzinger et Luc Lang figurent également sur la liste de seize romans français distingués par le jury du prix Femina tout juste révélée avec Les Grands cerfs (Grasset) et La Tentation (Stock). Du côté étranger, une autre histoire d’animaux a retenu l’attention de Camille Laurens et ses consoeurs : L’Ami de Sigrid Nunez (photo), magnifique exploration de l’amitié et du deuil à travers la rencontre d’une femme et d’un grand danois veillissant de la taille d’un poney. 

 

 

 

Les romans français sélectionnés pour le prix Femina 2019 

 

Le ciel par-dessus le toit de Nathacha Appanah (Gallimard)
Quand la parole attend la nuit de Patrick Autréaux (Verdier)
Un dimanche à Ville-d'Avray de Dominique Barbéris (Arléa)
Un autre Eden, de Bernard Chambaz (Seuil)
Unpur d'Isabelle Desesquelles (Belfond)
Scrabble de Michael Ferrier (Mercure de France)
Les grands cerfs de Claudie Hunzinger (Grasset)
La chaleur de Victor Jestin (Flammarion)
Chronique d'une station-service d'Alexandre Labruffe (Verticales)
La tentation de Luc Lang (Stock)
Le bal des folles de Victoria Mas (Albin Michel)
Avant que j'oublie d'Anne Pauly (Verdier)
Par les routes de Sylvain Prudhomme (Gallimard)
Opus 77 d'Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
Eden de Monica Sabolo (Gallimard)
Les choses humaines de Karine Tuil (Gallimard)

Les romans étrangers sélectionnés pour le prix Femina 2019 

 

La fracture de Nina Allan, traduit par Bernard Sigaud (Tristram)
Je ne reverrai plus le monde d'Ahmet Altan, traduit par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)
Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura, traduit par Lise Chapuis (Notabilia)
Le grand royaume des ombres d'Arno Geiger, traduit par Olivier Le Lay (Gallimard)
La fabrique des salauds de Chris Kraus, traduit par Rose Labourie (Belfond)
Les hommes d'août de Sergueï Lebedev traduit par Luba Jurgenson (Verdier)
Bleuets de Maggie Nelson, traduit par Céline Leroy (Sous-Sol)
L'ami de Sigrid Nunez, traduit par Mathilde Bach (Stock)
Girl d’Edna O’Brien, traduit par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser)
Appia de Paolo Rumiz, traduit par Béatrice Vierne (Arthaud)
Ordesa de Manuel Vilas, traduit par Isabelle Gugnon (Sous-Sol)


Deux sélections resserrées seront dévoilées les 8 et 23 octobre avant la remise le 5 novembre. 

 

La rédaction 

A lire aussi

13 Novembre 2019

Attendu sur Netflix le 27 novembre en exclusivité, le nouveau film-événement de Martin Scorsese The Irishman - avec un casting époustouflant dont...

08 Novembre 2019

Après le jubilatoire "J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste" en 2016, le journaliste Loïc Prigent a encore laissé...

08 Novembre 2019

Ce vendredi 8 novembre, les jurés des prix Médicis ont distingué Luc Lang dans la catégorie romans français pour La Tentation (Stock), Audur Ava...