Vous êtes ici

05 Décembre 2019

Nina Bouraoui de retour en librairie avec "Otages" le 2 janvier

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Après Tous les hommes désirent naturellement savoir, très remarqué à la rentrée littéraire 2018, Nina Bouraoui sera de retour en librairie le 2 janvier avec Otages (JC Lattès) un texte court et incisif, laissant la parole libre à une narratrice de 53 ans, otage affectif et économique du chaos du monde, comme nombre d'entre nous.

Livre après livre, Nina Bouraoui ne cesse de creuser cette source intarissable : le désir qui nous anime les un.e.s vers les autres, l’identité, notre place dans le monde. C’était le cas, par le prisme autobiographique, de son dernier très beau livre Tous les hommes désirent naturellement savoir (voir notre vidéo) et son prochain récit, à paraître en janvier, ne s’écarte pas de ce chemin littéraire. 

 

"Les otages économiques et amoureux que nous sommes", des planches au récit

 

Otages (JC Lattès), attendu en librairie le 2 janvier, se décline dans sa matière narrative après avoir été créé au théâtre par Nina Bouraoui pour le Paris des femmes, festival dédié aux auteures. Portée par plusieurs comédiennes entre 2015 et 2019, la voix de Sylvie Meyer, 53 ans, s’impose ici dans toute sa nudité et toute sa force. "Le destin  de  mon  héroïne  ne  cessant  de  se  raccorder  au  chaos  du  monde,  j’ai  écrit  une  nouvelle   version,   inspirée   puis   échappée   du   théâtre  en  hommage  aux  otages  économiques  et  amoureux que nous sommes", indique l’écrivaine en avant-propos. 

 

Réceptacle de toute la violence du monde, une femme se révolte

 

Sylvie est une femme modeste, banale, serviable, solide comme il en existe tant. Quand son mari la quitte et la laisse avec deux enfants à élever, elle circonscrit l’onde de choc. La vie continue : son emploi à la Cagex, les heures supplémentaires, même une nouvelle mission consistant à fliquer les salariés, ça ne la défrise pas Sylvie. Jusqu’à ce jour de novembre où ce réceptacle de toute la violence du monde, celle faite aux femmes et aux travailleur.se.s, éclate en révolte. Quand la révolution est aussi une renaissance, cela produit un portrait de femme universel et bouleversant. Chaque mot de Nina Bouraoui porte en lui bien des douleurs, bien des espoirs et des plus actuels et touche au cœur comme toujours. 

 

Restez en ligne car à cette occasion, Nina Bouraoui, sera l’invitée de notre podcast, Maison papier

Tous les hommes désirent naturellement savoir sera également disponible au Livre de Poche le 2 janvier.

N.S 

A lire aussi

23 Janvier 2020

Prix Renaudot et best-seller de l’année 2017, La Disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez connaîtra bientôt une nouvelle vie sur grand...

23 Janvier 2020

C'est l'un des récits les plus forts de ce début d'année et la presse ne s'y trompe pas qui ne cesse d'en faire l'éloge -...

17 Janvier 2020

À l'occasion du quatrième épisode de notre podcast Maison papier et de la parution au Livre de Poche de Avec toutes mes sympathies , nous sommes...