Vous êtes ici

26 Janvier 2016

Marc Lavoine : une chronique dithyrambique sur "Vernon Subutex"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page
Marc Lavoine : une chronique dithyrambique sur "Vernon Subutex"

Désormais lui-même auteur de roman depuis le grand succès de L’homme qui ment (Fayard), Marc Lavoine a publié un article dans Libération/Next pour dire combien il était "accro à Subutex", de son prénom Vernon, héros fracassé de Virginie Despentes, dont on attend impatiemment le troisième tome chez Grasset. Le tout dans une langue très littéraire qui démontre encore une fois les talents d'écriture de l'acteur et chanteur. 

Alors que Vernon Subutex (Grasset) de Virginie Despentes arrivera au Livre de Poche en mars, les deux premiers tomes de l’incontournable future trilogie continue de glaner des lecteurs. Et quels lecteurs ! En effet, celui qui est désormais auteur depuis la parution de son premier roman, L’Homme qui ment (Fayard), Marc Lavoine, se dit "accro à Subutex" dans une chronique parue sur next.liberation.fr

 

Marc Lavoine : Vernon Subutex "m’a hameçonné, puis a même fini par m’avaler tout entier"

 

"Ce livre m’a hameçonné, puis a même fini par m’avaler tout entier. C’était violent et agréable. J’ai d’abord laissé mes yeux voyager sur les mots qui allaient faire de moi, comme Alice dans son pays des merveilles, un otage", écrit-il d’abord. On ne le contredira pas ici, nous qui nous sommes aussi laissés choper par Vernon Subutex dans le tome 1 comme dans le tome 2 et que ce soit pour sa galerie de personnages, le souffle de l’écriture ou les transes musicales (dont nous vous proposons quelques bribes en playlist).

Vernon Subutex : comme dans un western

 

Cette galaxie de personnages des deux volumes ("les trans", "les ex du porno", "les chasseurs de têtes", "les dans la coke", "les nouveaux riches", "les mariés", "les patrons", "les employés"…), Marc Lavoine s’y sent comme dans "un western" où explorer "des milliers de sentiments contraires, contrariés, ou purs, entre les jambes et dans les larmes, dans la sueur des aisselles, ou sur le front". En tant que modeste nouvel auteur, il termine en clamant sa grande admiration pour cette romancière "si douée" et conseille encore une fois de lire Vernon Subutex. Une chronique qui termine d'ailleurs de nous convaincre de la très jolie plume de Marc Lavoine (que nous vous conseillons de lire ici).

 

N.S 

A lire aussi

27 Février 2024

Dans Son odeur après la pluie , publié aux éditions Stock, Cédric Sapin-Defour nous plonge à travers treize années de vie commune avec son chien Ubac...
"La Louisiane" de Julia Malye : explorer une part oubliée de l'Histoire

13 Février 2024

Phénomène de cette rentrée littéraire d'hiver, La Louisiane de Julia Malye (Stock) dresse le portrait de femmes exilées de force en Louisiane qui...
"L'Inconnue du portrait" de Camille de Peretti : revue de presse d'une fresque magistrale

26 Janvier 2024

Peint à Vienne en 1910, le tableau de Gustav Klimt Portrait d'une dame intrigue : aucun expert en art, aucun conservateur de musée, aucun...