Vous êtes ici

16 Juillet 2021

La rentrée littéraire 2021 des éditions Fayard

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
La rentrée littéraire 2021 des éditions Fayard

Découvrez la rentrée littéraire des éditions Fayard.

Éclectisme : tel semble être le mot d'ordre de la rentrée littéraire des éditions Fayard. De nos vies personnelles au monde actuel, en passant par le pouvoir de la littérature, les livres de cette rentrée explorent sans fard des sujets aussi divers que vastes.

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Une exploration de nos existences

Qu'est-ce qui rend certains événements déterminants pour le reste de notre vie ? C'est d'abord à cette question que tente de répondre la rentrée littéraire des éditions Fayard.

Dans ses Souvenirs de ma vie d'hôtel, Jacques Fieschi nous emmène ainsi au coeur d'un triangle amoureux, par le prisme de souvenirs passés qui ressurgissent. Le dialogue entre deux âges qui se met alors en place nous fait nous interroger : les étapes décisives de notre vie ne seraient-elles pas prises face à des événements qui n'ont justement pas eu lieu, face à ce qui n'a pris vie que dans notre esprit ?

Elizabeth Strout, dans Olive, enfin, apporte un autre éclairage à la question. À travers ce recueil de nouvelles retraçant la vie de son personnage Olive Kitteridge, elle met le doigt sur la particularité de l'existence humaine, toujours à mi-chemin entre fragments et continuité. Ou comment l'accumulation d'événements plus ou moins majeurs, plus ou moins marquants, donne un sens à la vie.

Cette accumulation d'événements donne non seulement du sens à l'existence de chacun, mais fonde aussi les relations qui peuvent se nouer entre les individus. Maria Pourchet le démontre bien dans son brûlant roman intitulé Feu. Entre ironie et noirceur, elle signe un livre incandescent sur la passion, ces petits embrasements qui peuvent créer des incendies.

La puissance de la littérature

Si la rentrée Fayard nous interroge sur le sens de notre existence, elle célèbre également la place de la littérature dans nos vies et en profite pour rendre hommage à son pouvoir.

L'écrivain et journaliste américain Ta-Nehisi Coates le souligne dans son premier roman, La Danse de l'eau. À travers le voyage initiatique du jeune Hiram Walker et une narration qui frôle le réalisme magique, il nous enseigne comment échapper à notre condition, à notre destinée, grâce au pouvoir du romanesque.

Catherine Sauvat rend elle aussi hommage à la littérature en nous en faisant découvrir davantage sur ceux qui la créent : les écrivains. Dans Depuis que je vous ai lu je vous admire, elle raconte les rencontres d'auteurs et de leurs maîtres. On y croise Gide visitant Verlaine - lui-même visitant Hugo, lui-même visitant Chateaubriand.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, un troisième écrivain célèbre la littérature en cette rentrée : Quentin Tarantino. Réalisateur de renom, il prend pour la première fois la plume pour faire vivre ses personnages. Dans Il était une fois à Hollywood, il s'empare du champ littéraire en le faisant sien : loin de se borner à retranscrire un scénario, il explore avec profondeur ce qui ne pourrait se traduire au cinéma. Faisant de son livre une oeuvre littéraire à part entière.

L'éveil des consciences

Si la littérature est à ce point célébrée, c'est parce qu'elle est la garantie d'une tête bien faite. Les trois derniers livres de la rentrée littéraire des éditions Fayard militent en faveur d'un monde éclairé et cultivé.

Morgan Sportès, dans Les djihadistes aussi ont des peines de coeur, pointe notamment du doigt l'ère du vide dans laquelle nous menaçons de sombrer. Au contact de djihadistes, il s'évertue à comprendre ces hommes, visage d'une France plus noire qu'elle ne paraît l'être.

François Bégaudeau aussi interroge les différences qu'il peut y avoir entre deux citoyens d'une même nation. Dans Notre joie, il raconte sa rencontre avec M, un jeune homme d'extrême-droite, et de la conversation qu'ils entretiennent. À travers leur dialogue impossible, François Bégaudeau nous exhorte à choisir le camp de la joie plutôt que celui de la colère.

Inès Orchani, enfin, dans Gazelle Théorie, nous donne à voir un autre visage encore de la France. En retraçant sa propre histoire, entre France et Tunisie, elle nous invite à voir le féminisme comme un jeu de construction. Ou comment être une femme appartenant à deux cultures peut nous inviter à réinventer la société et à penser un féminisme-monde.

 

Quelle sera votre prochaine lecture ?

 

Shannon Humbert.

A lire aussi

La rentrée littéraire 2021 des éditions Stock

28 Juillet 2021

Découvrez la rentrée littéraire des éditions Stock.
"Profession du père" de Sorj Chalandon adapté au cinéma avec Benoît Poelvoorde

22 Juillet 2021

Profession du père (Grasset / Livre de Poche), roman d'inspiration autobiographique de Sorj Chalandon, se donnera à voir sur grand écran le 28...
La rentrée littéraire 2021 des éditions Grasset

21 Juillet 2021

Découvrez la rentrée littéraire des éditions Grasset.