Vous êtes ici

07 Septembre 2020

La rentrée littéraire 2020 des éditions Stock

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
La rentrée littéraire 2020 des éditions Stock

Découvrez dès maintenant toutes les bonnes surprises que nous réserve la rentrée littéraire des éditions Stock.

S'il y a bien une chose que sait faire la littérature, c'est raconter des histoires. Histoires à contre-courant, rocambolesques, édifiantes ou encore bouleversantes... : les éditions Stock nous promettent une rentrée littéraire aussi foisonnante qu'intense.

 

Histoires du monde

Il n'est pas rare que les petites histoires rencontrent la Grande. En investissant les pans de l'Histoire, la littérature se fait fenêtre ouverte sur une meilleure compréhension du monde qui nous entoure.

Parce que l'Histoire ne se raconte jamais mieux que par celles et ceux qui ont vécu ses grands bouleversements, Nazanine Hozar nous propose une plongée au coeur de la révolution iranienne, à travers les yeux d'Aria, héros éponyme de son livre. Une façon de mieux comprendre l'Iran d'aujourd'hui.

C'est le même mouvemement qu'opère Tobie Nathan dans La société des belles personnes. En livrant le récit d'un jeune garçon qui fuit le quartier juif du Caire pour l'Europe au début des années 1950, dont la vengeance sera assurée par son fils des années plus tard, l'auteur souligne l'impact des bouleversements historiques dans la vie de chacun - et ce, au fil des générations.

La littérature permet également de donner la voix aux grands oubliés de l'Histoire officielle. C'est pour cette raison qu'Hervé Bel s'intéresse à un personnage féminin qui donne son nom à son roman : Erika Sattler. En 1945, alors que l'Allemagne nazie vient de perdre la guerre, la jeune femme, national-socialiste, refuse cette défaite et continue de croire en la puissance de l'Empire.

Au-delà de l'Histoire, la littérature sert aussi de révélateur pour mettre en évidence les travers de notre société actuelle. C'est de ce sujet dont s'est emparé Etienne de Montety dans La grande épreuve : en s'inspirant d'un fait divers connu, le meurtre du père Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, il signe un roman témoignant de la croissance radicale de l'islamisme et de la violence qui, inéluctablement, finit par exploser.

 

Histoires de famille

Ainsi l'Histoire, bien loin d'être un long fleuve tranquille, bouscule les existences. Ce sont ces bouleversements, qui constituent par la suite l'histoire familiale de chacun, auxquels se consacrent d'autres auteurs de la rentrée littéraire.

À commencer par Simon Liberati. Dans sa nouvelle saga aussi glamour que romanesque, intitulée Les démons, il raconte l'histoire d'une fratrie, Serge, Alexis et Taïné, dont la vie bascule en même temps que l'équilibre du monde, désormais entré dans la guerre du VietNâm - et le vent de libertés que celle-ci fait souffler.

Olivia Elkaïm s'intéresse aussi à l'impact de l'Histoire sur le destin de familles entières, et en l'occurrence sur la sienne, dans Le tailleur de Relizane. Elle y dépeint le portrait intime de ses grands-parents, et plus précisément de son grand-père. Ou comment sa famille pied-noire, vivant en Algérie, a dû subir un retour forcé en métropole.

C'est également une affaire de famille qu'a imaginée Caroline de Bodinat dans son nouveau roman, Dernière cartouche. La narratrice, des années après la mort mystérieuse de son père Paul des Tures, se lance dans une enquête intime pour comprendre cette disparition. Commence alors pour elle une longue quête, au cours de laquelle elle découvrira le poids des secrets de famille.

Pour son premier roman, Florent Marchet porte un regard nouveau encore sur la cellule familiale en suivant le personnage de Solène, jeune fille contrainte de vivre à la campagne aux côtés de son père. Dans Le monde du vivant, elle va découvrir la sexualité et son langage amoureux. Ou comment l'on décide d'apprendre à vivre par soi-même, à prendre son envol face à sa famille.

 

Histoires de la littérature

Finalement, la rentrée littéraire, si elle nous raconte beaucoup d'histoires, reste avant tout un art d'écriture et de lecture. 

Alexandra Dezzi nous le démontre avec force dans son roman La colère. Elle manie les mots avec délicatesse et robustesse, soufflant sans cesse le chaud et le froid à travers un livre aussi passif qu'agressif qui s'interroge sur le désir : qui subit ? qui domine ? Rien de tel que l'analyse d'un ring de boxe pour mener à bien cette réflexion. Une lecture qui ne manquera pas d'être percutante.

Emmanuel Ruben laisse lui aussi libre cours aux pensées et à l'imagination de son narrateur à partir d'une simple observation : la vue d'un sabre. Dans ce livre sobrement intitulé Sabre, Samuel Vidouble, professeur d'Histoire désabusé, nous emmène à travers un jeu de pistes vertigineux qui nous fait voyager à travers le monde et le temps

Enfin, Philippe Claudel marque d'une pierre blanche la littérature avec un retour en librairie. Avec Fantaisie allemande, il confirme son talent et l'originalité de sa plume en signant un roman décomposé, dans lequel les personnages reviennent comme dans une ronde ininterrompue.

 

Et vous, quelle histoire vous donne envie d'être découverte ?

 

Shannon Humbert.

A lire aussi

Prix Renaudot 2020 : Dominique Fortier récompensée dans la catégorie essai

30 Novembre 2020

Dominique Fortier reçoit le Prix Renaudot dans la catégorie essai, pour son ouvrage retraçant la vie d'Emily Dickinson intitulé Les villes de...
Semaine européenne de la réduction des déchets : découvrez "La pollution cachée des choses"

21 Novembre 2020

C'est la semaine européenne de la réduction des déchets ! À cette occasion, Camille Besse et Eric La Blanche, auteurs de La pollution cachée des...
"Une terre promise" : Barack Obama publie ses mémoires présidentiels aux éditions Fayard

17 Novembre 2020

Président des Etats-Unis de 2009 à 2017, Barack Obama se livre dans ses mémoires sur ses années à la Maison-Blanche. Le premier tome, intitulé Une...