Vous êtes ici

10 Janvier 2020

"La Leçon de ténèbres" : Léonor de Récondo a rendez-vous avec Le Greco

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Après les fascinantes expériences nocturnes de Kamel Daoud, Lydie Salvayre et Adel Abdessemed avec Christophe Ono-dit-Biot, c’est au tour de la romancière Léonor de Récondo de se prêter au savoureux et introspectif exercice de la collection Ma nuit au musée des éditions Stock. Dans La Leçon de ténèbres elle donne rendez-vous au Greco lui-même dans sa maison de Tolède devenue musée. 

Depuis un peu plus d’un an, la collection Ma nuit au musée des éditions Stock invite de grand.e.s auteure.s à passer, comme son nom l’indique, une expérience nocturne au plus près des œuvres d’art et d’en tirer un texte. Autant exercice d’introspection que réflexion sur l’art et le monde, la collection a déjà accueilli Kamel Daoud, Lydie Salvayre et Adel Abdessemed avec Christophe Ono-dit-Biot. 

 

"Domenikos, la perspective d’une nuit d’amour avec toi s’éloigne"

 

Ce 8 janvier, c’est la romancière Léonor de Récondo qui nous propose sa Leçon de ténèbres où elle donne littéralement rendez-vous au Greco (1541-1614) dans sa maison-musée de Tolède. Arrivée à 23h précise sur les lieux, son violon sur l’épaule, la musicienne et romancière constate la présence d’inquisitrices caméras de surveillance et s’adresse au célèbre peintre de la Renaissance dès les premières pages. "Domenikos, la perspective d’une nuit d’amour avec toi s’éloigne. Je me prépare depuis des mois à cette fameuse nuit, la seule sans doute. Depuis que j’ai retrouvé le carnet de mon père, je me prépare à la possibilité de te rencontrer. Les quatre siècles qui nous séparent ne sont absolument pas un obstacle. Tu es né en 1541 en Crète, on n’est pas très sûr de la date, mais à une ou deux années près, c’est juste. Moi en 1976 à Paris XIIe, et alors ? Je suis venue ici il y a quinze ans, mais la rencontre n’avait pas eu lieu. Combien de fois me faudra-t-il revenir ?" se questionne-t-elle.

 

Quand Le Greco vient jusqu’à nous page après page

 

Il faut dire qu’elle entre alors dans une maison du XVIe siècle entièrement reconstituée avec ses meubles et son potager, sa chapelle où elle envisage de faire résonner quelques notes. Le titre La Leçon de ténèbres fait en effet référence à un "genre musical français du XVIIe qui accompagne les offices des ténèbres pour voix et basse continue. Se jouait donc la nuit à l’Eglise, les jeudi, vendredi et samedi saints", indique la quatrième de couverture. Dans cette nuit accablante de chaleur, de rêve et désir, Léonor attend l’artiste comme un promis. Depuis sa Crète natale à l’Espagne où il connaîtra la gloire et mourra, en passant par Venise, il vient jusqu’à elle page après page mais également jusqu’à nous, dans un mouvement démiurgique d’abolition des distances et du temps. 

N.S 

A lire aussi

03 Juillet 2020

Découvrez toutes nos promos ebooks du mois de juillet en essai, roman et polar .
Grand Prix des lectrices ELLE 2020 : Claire Berest récompensée pour "Rien n'est noir"

19 Juin 2020

Le Grand Prix des lectrices ELLE 2020 a été remis à Claire Berest, pour son roman sur Frida Kahlo intitulé Rien n'est noir (Stock). Vanessa...
"Plus loin que l'hiver" : le nouveau roman très personnel d'Isabel Allende disponible aux éditions Grasset

16 Juin 2020

La romancière Isabel Allende est de retour en librairie avec un roman intitulé Plus loin que l'hiver (Grasset), faisant la part belle à l'...