Vous êtes ici

04 Janvier 2017

La folie des listes (BuJo et compagnie) !

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page
La folie des listes (BuJo et compagnie) !

Depuis notre premier courrier au Père Noël, la forme de la liste ne nous quitte plus. Qu’elle soit de bonnes résolutions bien sûr puisque c'est la saison, de courses, de choses à faire, de livres à lire ou de pensées, elle reste le meilleur allié pour organiser nos vies. Et plus que jamais aujourd’hui où la mode est au BuJo, soit Bullet Journal - ce petit cahier de notes mêlant notre tendance à "checker" les choses et notre amour du loisir créatif. MyBOOX vous dit tout sur la tendance de la liste. Et en bonus, ne ratez pas notre jeu Testez-le : remportez un exemplaire de La Magie de la liste de Yuval Abramovitz paru chez Mazarine et devenez l’un de nos testeurs avec les hashtags #testezle et #myboox. Plus d’infos au bas de cet article. 

"Depuis qu’il a commencé d’arpenter la Terre, l’homme a créé des listes sous une forme ou une autre, soulagé à la certitude que toute chose se voie constamment étiquetée, priorisée, rangée et rationalisée au moins dans un centimètre carré de sa vie.", écrit Shaun Usher en introduction à Au bonheur des listes (Le Livre de Poche) qui fait suite à Au bonheur des lettres. De fait, nous apprenons avec délice dans ce très bel ouvrage qu’avant nous, des personnalités aussi illustres et éclectiques que Johnny Cash, Georges Perec, Pablo Picasso, Georges Washington, Walt Disney, Susan Sontag, Martin Luther King, Léonard de Vinci, Mark Twain, la reine Elisabeth 1ère, Marilyn Monroe, Isaac Newton et bien d’autres rédigeaient des listes. De choses à faire comme nous, mais aussi de pensées, d’idées, de règles ou encore de recettes…

 

La liste, pilier du développement personnel

 

Aujourd’hui, la tendance à dresser des listes est devenue l’un des piliers du développement personnel et de la psychologie positive dont le but avéré est d’organiser nos vies pour mieux nous délester de notre stress. Pour preuve, la présence croissante au rayon pratique de livres et d’agendas en lien avec cette tendance comme L’art des listes (Marabout), S’organiser pour réussir (disponible en version audio chez Audiolib pour un coaching optimal), carnets de réflexions à remplir soi-même et autres calendriers et agendas organisés. A noter que l’on trouve des exemples de personnages adeptes de cette pratique dans la littérature comme la Jocelyne de Grégoire Delacourt dans La liste de mes envies (JC Lattès). Bon, on n’a pas tous gagné 18 millions au Loto mais ça fait tout de même du bien de lister les nôtres, d’envies. Mais in real life, on peut aussi suivre l’exemple de Yuval Abramovitz, auteur de La Magie de la liste, best-seller mondial récemment paru en France chez Mazarine. Selon l’auteur, nous pouvons réaliser tous nos rêves à condition d’avoir sous la main du papier et un crayon. Il affirme s’en être sorti en dressant à l’écrit l’inventaire de ses rêves alors qu’il était immobilisé suite à un accident. "Ne rêvez plus : agissez !" nous dit-il en somme dans cette formidable boîte à outils pour enfin se lancer. Autre exemple original : récemment, le journaliste Mathieu Vidard, animateur de La Tête au carré sur France Inter a publié un Carnet scientifique (Grasset) de vulgarisation amusant et fort bien fait qui ne résiste pas à s’organiser en listes et en tableaux. Comme quoi, même le savoir est soluble dans la liste !

 

         

Le BuJo : le nouvel art du "getting things done"

 

Ce besoin d’organisation chronique peut certes être comblé par bien des outils allant du simple post-it aux objets connectés. Mais l’une des meilleures manières pour arrêter de procrastiner et enfin vivre sa vie est de se créer un Bujo ou Bullet Journal, la grande tendance du moment ! De l’anglais "bullet" = balle (ou puce pour une liste), cet exercice consiste à réunir dans un seul et même cahier notre agenda, nos to-do lists, nos piles à lire bien sûr, nos bonnes résolutions etc., de les checker par semaine, par mois voire par année et surtout de les organiser et les orner comme bon nous semble. Une excellente méthode pour renouer enfin avec le GTD (getting things done : faire les choses qui doivent être faites en anglais dans le texte) tout en évitant la surconnexion. Le tout mêlé avec notre amour inconditionnel de la papeterie et des loisirs créatifs. Qui sait : peut-être vous découvrirez-vous un talent caché d’illustrateur ! Rue 89, qui analysait déjà le phénomène cet été, citait l’exemple du designer new yorkais Ryder Carroll qui affirmait avoir corrigé ses troubles de l’attention grâce à cet exercice qui l’a par ailleurs aidé à se lancer dans le cursus universitaire en design dont il rêvait. Il a même fini par publier le résultat ! De notre côté de l’Atlantique, le tout venant s'y essaye mais aussi nos Youtubeurs célèbres - comme Bulledop - qui surfent sur la tendance en nous proposant leurs tutos…  

 

Allez on se lance !

 

Le mot du pro 

 

Mais place au mot du pro avec Isabelle Dubois, directrice éditoriale du domaine classique et du pôle non-ficton au Livre de Poche,  éditrice notamment de Au bonheur des listes de Shaun Usher.

 

MyBOOX :  La tendance à dresser des listes n’est pas récente et touche des personnalités très diverses, la preuve dans Au bonheur des listes… Pouvez-vous nous donner quelques exemples étonnants de listes figurant dans cet ouvrage ?

 

Isabelle Dubois : Shaun Usher a en effet établi un recueil de listes aussi inattendues qu’originales, de toutes les époques, et de personnalités très variées – écrivains, penseurs, scientifiques, acteurs. Des notes de chevet de Sei Shônagon – une courtisane japonaise vers 966, à la liste de courses illustrée par Michel Ange, ou encore la "To-do list" de Johnny Cash, on voyage dans le temps et dans l’espace, mais aussi dans des univers de pensées et de création extraordinaires.

 

Pourquoi, de tous temps, l’homme a-t-il eu tendance à dresser des listes selon vous ?

 

Les arguments pour établir des listes sont nombreux, en premier lieu, bien sûr un souhait de s’organiser et ensuite de rêver.

Shaun Usher nous apporte des éléments de réponse, car il a dressé dans sa préface de Au bonheur des listes, LA liste des raisons principales de faire des listes !

Je vous la livre :

"1- La vie est un capharnaüm… La capacité à ranger une partie de ce chaos dans des listes (…) peut procurer un très bénéfique soulagement.

2- Nommer les choses et leur assigner une place.

3- Eradiquer la procrastination et dissiper l’épais brouillard des choses à faire.

4- Chacun de nous est critique. Classer les choses – du meilleur au pire, (…) peut s’avérer étrangement addictif.

5- Faire des listes légères et digestes nous garantit que nous aurons plus de temps pour profiter de la vie".

 

On voit ainsi que le fait d’établir des listes relève à la fois de l’utilitaire et du spirituel, mais sollicite aussi un goût pour la compilation et la collection.

 

(Extrait de La Liste de mes envies de Didier Le Pêcheur d'après Grégoire Delacourt)

 

La liste peut-elle être un objet littéraire ?

 

Bien sûr, nous en avons la preuve dans ce livre, avec les listes de Borges, Jonathan Swift et Georges Perec. 

 

Selon vous, la forme de la liste permet-elle a son auteur de changer les choses. En d’autres termes a-t-elle un effet performatif (c’est la théorie soutenue par Yuval Abramovitz dans La Magie de la liste chez Mazarine) ?

 

Dans La Magie de la liste, Yuval Abramovitz explique qu’il s’est lancé dans cette entreprise alors qu’il était atteint d’un mal incurable et inconnu des médecins.

A 16 ans, on le voyait handicapé à vie. Pourtant, il a dressé la liste de tout ce qu’il souhaitait accomplir et est convaincu que grâce à cette liste, dans laquelle il se fixait des objectifs, il n’a jamais perdu l’espoir de les réaliser.

Ce livre, qui est extrêmement pratique et réjouissant, permet de comprendre que pour réaliser ses rêves, il faut commencer par les formuler et les partager ! Il nous guide ensuite pas à pas pour accomplir ce programme expérimenté, qu’il partage depuis dans le monde entier.

 

Que pensez-vous de la nouvelle mode du BuJo ? Est-ce que cela dit quelque chose de notre époque selon vous ?

Cette tendance procède d’un souhait de se simplifier la vie (faire des listes, s’organiser pour s’alléger), mais aussi d’embellir le quotidien. Le bullet journal offre un cadre pour lister les contraintes, mais aussi y accueillir les clins d’œil et petits riens qui apportent des moments de joie. Cela permet de cadrer des vies débordantes : un temps pour le travail, pour la famille et les amis, et un temps pour soi.

 

La tendance liste et BuJo sur les réseaux sociaux

 

A date, on trouve près de 273 000 occurrences du hashtag #BuJo sur Instagram recensant de jolies photos des créations maisons des utilisateurs et récoltant des milliers de likes ! De même sur Pinterest où l’on trouve même des liens vers des Tuto et des idées pour organiser son Bujo. Voici un petit panel de posts tous plus jolis les uns que les autres. 

 

 

 

 

#Testezle avec MyBOOX

Vous faites forcément déjà des listes ! Mais saviez-vous qu’elle peuvent littéralement changer votre vie ? C’est la théorie que Yuval Abramovitz développe dans La Magie de la liste (Mazarine). Suivez le guide et dites-nous si ça marche ! Cinq exemplaires sont en jeu ici jusqu’au 25 janvier ! Tentez de gagner cet ouvrage et de devenir l’un de nos testeurs ! Pour cela, rien de plus simple : donnez-nous votre avis sur le livre ici et sur les réseaux sociaux avec les hashtags #testezle et #myboox ! C’est par ici que ça se passe !

 

Noémie Sudre

A lire aussi

Prix Flaubert 2024 : Stéphanie Polack récompensée pour "Les corps hostiles"

28 Mai 2024

Stéphanie Polack a reçu le Prix Flaubert 2024 vendredi 24 mai pour son roman Les corps hostiles , publié aux éditions Grasset.
Prix Aznavour 2024 : Léonor de Récondo récompensée pour "Le grand feu"

27 Mai 2024

Léonor de Récondo a reçu le Prix Aznavour 2024 pour son roman Le grand feu , publié aux éditions Grasset.

23 Mai 2024

Dans Code Pénal en Argot publié chez Fayard, JoeyStarr et Polo Labraise, jouant les rôles respectifs d’avocat et de détenu, reprennent certains...