Vous êtes ici

05 Février 2019

Grégoire Delacourt : un nouveau roman fait de violence et d'amour le 20 février

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Après La Femme qui ne vieillissait pas l’an dernier, Grégoire Delacourt sera de retour en librairie le 20 février avec un nouveau roman. Dans un registre radicalement différent de ses précédents ouvrages, Mon père propose un face à face suffocant entre un homme et le prêtre ayant abusé de son fils. "Un roman de colère. Et donc d’amour" selon l’auteur.

Il y a quelques mois, Grégoire Delacourt était venu nous parler de La Femme qui ne vieillissait pas, une fable moderne autour de l’injonction à la jeunesse à laquelle a été tous temps confrontée la gent féminine. C’est un tout autre ton qu’il adoptera dans Mon père, à paraître le 20 février chez JC Lattès. 

 

L’éternelle histoire d’un père et d’un fils et donc du bien et du mal

 

"Mon Père, c’est d’une certaine manière, l’éternelle histoire d’un père et d’un fils et donc du bien et du mal", indique l’auteur dans la présentation du livre. Nous y assisterons au huis clos entre Édouard, amené à s’interroger sur sa propre éducation, quand il découvre que son fils a été abusé par un prêtre. A-t-il le droit d’outrepasser les frontières de la justice ? Que répondre au silence de l’Eglise quant à ces affaires qui se multiplient ? Et pardonner au coupable permet-il de réparer la victime ? Autant de questions qui tournent dans ce face à face suffocant entre le père de la victime et l’accusé, qui durera finalement trois jours pendant lesquels le mensonge, la lâcheté et la violence se répondent. C’est aussi la solitude d’un enfant qu’explore ce roman pour mieux ramener, comme le dit Grégoire Delacourt, "l’histoire millénaire des fils sacrifiés, qui commence avec celui d’Abraham."

 

Un roman de colère. Et donc d’amour

 

Mais sous la colère ayant guidé la plume, il y a aussi de l’amour, et une immense empathie pour les personnages comme dans tous les précédents romans de Grégoire Delacourt découvert en 2011 avec L’Écrivain de la famille et surtout l’année suivante avec La Liste de mes envies. Pour en connaître plus sur les préoccupations de l’auteur, vous pouvez regarder le replay de notre Facebook live du 13 mars 2018 consacré à La Femme qui ne vieillissait pas, un titre désormais disponible au Livre de Poche. 

 

La rédaction

A lire aussi

17 Janvier 2020

À l'occasion du quatrième épisode de notre podcast Maison papier et de la parution au Livre de Poche de Avec toutes mes sympathies , nous sommes...

15 Janvier 2020

Après le phénoménal La Chambre des merveilles et La vie qui m’attendait , Julien Sandrel sera de retour en librairie le 26 février avec une...

23 Décembre 2019

La pile de livres reçus à Noël s’amenuise déjà ? La rentrée de janvier est là pour combler les manques, faire de belles découvertes dans le...