Vous êtes ici

27 Février 2018

Grégoire Delacourt de retour en librairie avec "La Femme qui ne vieillissait pas"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Depuis plusieurs semaines, Grégoire Delacourt fait languir ses lecteurs en distillant sur Instagram et Facebook des indices quant à la sortie prochaine de son nouveau roman, La Femme qui ne vieillissait pas (JC Lattès). Que les impatients se réjouissent : l’attente est terminée puisque le roman est enfin disponible en librairie ce 28 février ! 

Auteur du best-seller La Liste de mes envies et régulièrement au rendez-vous pour ses lecteurs avec par exemple La première chose qu'on regarde, On ne voyait que le bonheur ou plus récemmment Danser au bord de l’abîme, Grégoire Delacourt revient chez JC Lattès avec un tout nouveau roman : La Femme qui ne vieillissait pas. Tout juste arrivé sur Instagram (@gregoiredelacourt), il en a profité pour poster quelques photos intrigantes et quelques indices afin d'attiser la curiosité des lecteurs. 

Grégoire Delacourt, en guerre contre le jeunisme


Autrefois publicitaire de talent, Grégoire Delacourt a très vraisemblablement déjà été confronté à cette injonction sociale qui pousse les femmes à avoir l'air toujours plus jeunes. C'est par le prisme romanesque qu'il aborde de nouveau ce fait de société dans La Femme qui ne vieillissait pas.  Dans une interview accordée à RTL, l’auteur dit souhaiter "que les lecteurs et lectrices s’interrogent sur ce temps qui passe", en racontant l'histoire étonnante d'une femme d'aujourd'hui. 


La Femme qui ne vieillissait pas : miracle ou châtiment ?


Grégoire Delacourt semble en effet apprécier particulièrement les héroïnes du quotidien, puisqu’après Jocelyne la gagnante du Loto dans La Liste de mes envies, et Emma la femme au foyer dans Danser au bord de l'abîme, place à Betty, l’institutrice dont l'histoire attachante pointe du doigt un mal qui ronge beaucoup de femmes : le désir de rester jeune et belle. N’avez-vous jamais rêvé de ne pas prendre une ride ? Eh bien c’est ce qui arrive à Betty. Le temps a beau filer à toute vitesse, Betty s'est subitement arrêtée de vieillir à 30 ans. Mais ce qui en apparence semble être une bénédiction se trouve finalement être un fardeau. Une histoire qui n’est pas sans rappeler l’intrigue du célèbre Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde ou encore plus récemment du film Adaline de Lee Toland Krieger.

De quoi méditer un peu sur nos vies... Et vous, aimeriez-vous vivre l'expérience de Betty ? 

L.F 
 

A lire aussi

10 Décembre 2019

Après un très sympathique et non moins indispensable guide de la maternité, les journalistes et amies à la ville Sidonie Bonnec et Marie Drucker nous...

27 Novembre 2019

Victime de violences conjugales pendant plusieurs années, Alizé Bernard témoigne aujourd’hui dans un saisissant récit intitulé Silence, on...

30 Septembre 2019

Alors que s'est tenu ce lundi 30 septembre l'hommage rendu à Jacques Chirac, les librairies se préparent à accueillir sur leurs tables de...